You are here: Home // Non classé // Lutte contre la fermeture de l’internat municipal Adolphe Favre à Lyon (69)

Lutte contre la fermeture de l’internat municipal Adolphe Favre à Lyon (69)

internat favreDepuis quelques mois, le personnel de l’internat A. Favre sollicite Monsieur COLLOMB pour qu’il donne une réponse quant au devenir de cette institution. Or, nous venons d’apprendre que depuis plusieurs semaines « l’affaire a été tranchée », à savoir la fermeture définitive de cet établissement historique de la Ville de Lyon. Evidemment, ni lui, ni le Directeur Général, ni l’élue (Madame BRUGNERA) n’ont cru bon de venir rencontrer les salariés pour qu’ils puissent exprimer leurs questionnements et entendre les raisons de leur décision. Le personnel de l’internat Adolphe Favre est formé à répondre aux enfants en difficulté, aux jeunes en manque de repères, aux parents qui doutent, pas à supporter le mépris et l’indifférence d’un Maire sans convictions et sans valeurs humaines. Aujourd’hui, nous dénonçons cette décision, le manque de courage de Monsieur COLLOMB et la politique sociale désastreuse de cette municipalité qui veut supprimer un outil de prévention exemplaire :

  • contre le décrochage scolaire
  • contre la dégradation des liens familiaux
  • contre la délinquance.Rappel financier : l’Etat versait une subvention de deux cent mille euros pour l’internat jusqu’en 2014. Avec la fermeture, la Ville espère économiser un million d’euros. Le Maire de Lyon indique que c’est pour financer les nouveaux rythmes scolaires, pour un plus grand nombre d’enfants. Cet argument ne tient pas ; d’une part ce sont les familles et la Caisse d’Allocation Familiale qui financent la plus grosse part des nouveaux « Accueils de Loisirs ». Les seules recettes de la restauration scolaire sont en augmentation de 2 millions d’euros pour 2014. D’autre part, les chiffres des fréquentations des « Accueils de Loisirs »du vendredi après midi, qui ne sont toujours pas publiés à ce jour, sont inquiétants : dans les secteurs en difficulté, peu d’enfants sont inscrits. Or faire vivre l’égalité dans les services publics c’est aussi donner plus à ceux qui en ont le moins. D’un côté la Ville veut fermer l’internat, de l’autre elle fait payer les familles au risque de l’exclusion des plus pauvres. Elle prend le risque de mettre en difficulté les enfants et les familles concernées mais aussi d’avoir un grand nombre d’enfants défavorisés livrés à eux mêmes le vendredi après midi.

De plus, à l’heure de la création de la Métropole qui va absorber les compétences sociales, l’internat Adolphe Favre aurait pu trouver sa place et son financement, cela ne semble pas avoir été débattu par nos responsables politiques. Nous demandons aux Lyonnais de s’indigner et de le faire savoir ; nous mènerons les actions qui nous semblent les plus justes pour que l’humain reste au centre du débat politique et que les 60 enfants, leurs familles et les 40 agents de l’internat soient enfin traités avec respect et dignité par ceux qui décident brutalement de leur avenir sans jamais les avoir rencontrés.

 

comment closed

Copyright © 2009 La CGT du Rhône. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.