You are here: Home // La CGT dans le Rhône - actions des syndicats // Sanofi

Sanofi

pour sanofi siteCash investigation valide l’analyse de la CGT :  Diffusée le 3 mars sur France 2, une enquête de Cash investigation d’Elise Lucet  « Quand les actionnaires s’en prennent à nos emplois ».

Sanofi, Pages Jaunes, Samsonite….cette enquête s’est déroulée sur plus d’un an, « d’Hénin Beaumont, à Paris, Montpellier, Toronto en passant par Londres et Boston »….

L’ensemble du reportage démontre la mécanique suicidaire pour les emplois et l’économie du pays de la logique du tout pour l’actionnaire.

Du détournement de 50% et aujourd’hui 55% du résultat net de sanofi pour les actionnaires, financés en partie par les suppressions d’emplois (4000 au moment du tournage et près de 5000 aujourd’hui) et la diminution des investissements internes.

De l’utilisation des achats à crédit d’entreprise (LBO) dont le seul objectif est de pomper l’ensemble du cash pour rembourser la dette (Pages jaunes) avec une pression exacerbée des salariés conduisant certains au suicide.

Des fermetures et ventes programmées de sites par des fonds de pension anglo-saxons pour ne pas avoir à payer les plans sociaux avec l’objectif de faire un somptueux bénéfice dans la revente de la maison mère (Samsonite).

 Cinquante six  milliards d’euros en 2014  ont été distribués aux actionnaires en France uniquement pour les entreprises du CAC 40, ce qui en fait le 3ème  pays qui distribue le plus de dividendes. Plus de mille milliards de dollars dans le monde. (Le Monde cite même le chiffre de 62 milliards € pour la France).

Pour atteindre de tels montants, ces entreprises, ont recours à des stratégies et des méthodes peu avouables que nous vivons et dénonçons: plans sociaux, licenciements, pressions sur les salariés au point de les pousser à bout, dans toutes les activités, tous les sites, toutes les catégories…

Le visage de Chris Viehbacher interpellé par Elise Lucet lors de l’AG des actionnaires se suffit à lui-même ! Son bilan social est éloquent malheureusement comme son parachute doré.

Mais que dire des propos d’Emmanuel Macron au regard des aides publiques massives au titre des différents crédits d’impôt : « Cela aurait été pire si nous ne donnions pas d’argent public ».

L’industrie pharmaceutique : industrie de santé stratégique pour le pays, arrosée d’argent public et le gouvernement n’aurait rien à dire, ne pourrait rien faire ?

Quelle démission ! Quelle vacuité du pouvoir exécutif !

Et quel mensonge quand il ose dire qu’il n’avait pas connaissance du rapport Phoenix alors qu’il a été transmis au ministère le 16 juillet par la CGT et remis à ses conseillers par toutes les organisations syndicales le 10 octobre 2014.

Les actionnaires – dirigeants de Sanofi n’ont rien à craindre  avec de tels hommes de pouvoir…mais rien ne nous arrêtera, nous continuerons à leur mettre la pression pour leur rappeler qu’ils doivent agir dans le sens de l’intérêt collectif.

Si nous apprécions que J.F. Dehecq dise clairement qu’une stratégie d’entreprise dictée par la satisfaction des seuls actionnaires est suicidaire, pourquoi ne l’a-t-il pas dit publiquement plus tôt ! Et maintenant qu’il s’est exprimé on attend qu’il agisse.

Et pour l’heure, lors de la rencontre des Organisations Syndicales avec M. Weinberg en novembre, celui-ci a dit que la stratégie n’était pas remise en cause.

 En tout cas, la démonstration est faite et conforte le besoin urgent et l’exigence d’un changement de stratégie.

Pour assurer l’avenir de toutes et tous, pour avoir une politique d’embauches à la hauteur des besoins la nouvelle direction doit prendre des engagements clairs sur le devenir des sites et des activités et répondre aux exigences sociales (salaire, résorption de la précarité, conditions de travail..).

C’est ce que réaffirmera la CGT le 17 mars à la Direction du groupe.

Ces dernières années, la CGT n’a pas ménagé ses efforts pour médiatiser les conséquences de la stratégie financière de la direction de sanofi, des plans de restructuration inacceptables, au projet Phoenix.

Mais sans la mobilisation forte et continue des salariés notamment pendant les années 2012 – 2013, jamais ce reportage concernant sanofi n’aurait pas pu être réalisé et la stratégie de sanofi dénoncée.

Preuve que cela porte, une partie de l’encadrement de sanofi étaient invités à écouter la bonne parole du président de sanofi France ce jeudi, des fois qu’avec raison ils s’interrogeraient sur la stratégie suivie.

 L’intervention des salariés est indispensable. Nous pouvons tous ensemble changer les choses !

Cash investigation: http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/

TRACT SANOFI : 2015-03-16 COM PRESSE FNIC CGT SUR SANOFI

comment closed

Copyright © 2009 La CGT du Rhône. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.