You are here: Home // Non classé // EHPAD. Il faut un plan d’urgence de grande ampleur

EHPAD. Il faut un plan d’urgence de grande ampleur

Le plan Buzin d’inspiration libérale ne répond pas aux besoins. 

La ministre de la santé Mme Buzin a présenté sa feuille de route « grand âge et autonomie ». C’est une nouvelle manœuvre politique, destinée à désamorcer le mécontentement, voire la colère qui grandit chez les professionnels, les patients et leurs familles, avec des mesures démagogiques, relayées par la propagande gouvernementale.

En donnant rendez vous pour les résultats de sa politique dans 12 ans, elle repousse toujours à plus tard les mesures pourtant urgentes à prendre.

Comme le précise la CGT, « ce plan ne répond pas aux revendications des salariés des EHPAD, à la plateforme revendicative intersyndicale et aux demandes des directeurs d’établissements ».

Mme Buzin ne trompera personne. La « mesure phare » visant à déployer en les mutualisant sur plusieurs établissements, des infirmières en astreinte de nuit, poursuit les mêmes objectifs. En effet, plus de 600 000 personnes résident dans les 7 600 EHPAD. Une infirmière de nuit pour 40 patients, cela représente 26 000 postes, soit 1 milliard d’euros par an. On est très loin du compte, puisque la ministre ne débloque que 36 millions d’Euros sur 3 ans (12 par an), ce qui représente le financement de 300 postes pendant 3 ans.

La ministre ne répond pas aux enjeux qu’elle-même est contrainte d’identifier et entend déployer sa politique d’inspiration libérale sur l’ensemble du champ de la prise ne charge des personnes âgées. Ces orientations vont accélérer la marchandisation de la prise en charge des personnes âgées. D’ailleurs, les seules à s’en réjouir sont les « acteurs de la silver économie ».

Elle ne change donc pas de cap, reste arc-boutée sur l’austérité en rappelant immédiatement que le débat n’est pas budgétaire. Si elle envisage une augmentation des ressources financières, c’est uniquement dans le cadre des évolutions démographiques. Or, aujourd’hui l’argent manque pour les EHPAD !

Les 20 mesures formulées par la ministre sont insignifiantes par rapport aux besoins humains des EHPAD. Elles vont accroître le mécontentement et la colère et nourrir les luttes justifiées qui se développent dans le secteur.

Il y a urgence à prendre d’autres mesures politiques d’ampleur dans quatre domaines :

  • Tourner le dos aux politiques d’austérité qui frappent le secteur de la santé et du médico-social ;
  • Tourner le dos aux stratégies qui visent à ôter toute capacité du service public à répondre aux besoins des population, inscrites notamment dans les lois Bachelot et Touraine et désormais inscrites dans les Plans Régionaux de Santé ;
  • Tourner le dos à la marchandisation du soin et de la protection sociale ;
  • Tourner le dos au mode de gouvernement technocratique et autoritaire.

Ces 20 mesures révèlent l’exigence du déploiement d’un grand service public de santé de la naissance à la fin de vie, organisé autour de centres de santé aux missions élargies, déployés sur chaque bassin de vie, adossés à un hôpital général, coordonnant médecine générale et de spécialité, soins et maintien à domicile, EHPAD.

Les axes de cette nouvelle politique doivent être tournés vers l’emploi, la formation, l’investissement et vers la recherche de ressources financières nouvelles, en mobilisant les richesses créées par le travail, par le biais de la cotisation sociale, et la capacité de création monétaire de la Banque Centrale Européenne. Le déploiement d’un grand plan d’urgence est incontournable pour les hôpitaux et les EHPAD avec ces deux grands volets 100 000 emplois pour les hôpitaux et 25 000 dans les EHPAD.

 

comment closed

Copyright © 2009 La CGT du Rhône. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.