You are here: Home // Non classé // Pour un grand Service Public de l’Energie.

Pour un grand Service Public de l’Energie.

Dans un rapport commandé en vue de dresser le bilan de 20 années de libéralisation du secteur de l’énergie dans l’union européenne, la Fédération Syndicale européenne des Services publics (l’EPSU, la plus grande organisation membre de la CES), nous pouvons lire dès les premières lignes que la libéralisation de l’énergie a échoué, qu’elle n’a pas permis la création d’emploi, qu’elle est incompatible avec la décarbonisation. Le rapport pointe à contrario, l’importance de la propriété publique pour un système énergétique juste et durable !

Il est désormais reconnut que la libéralisation de l’énergie a eu un succès plus que mitigé. En effet, l’objectif de la libéralisation de l’énergie était d’introduire de la concurrence et de supprimer des monopoles. La commission européenne avait prédit que l’ouverture du marché aurait un impact significatif sur les productivités nationales et aboutirait à une réduction des prix. Pourtant l’ensemble des études qui ont été mené depuis, démontrent que la libéralisation du secteur n’a pas permis d’atteindre ces objectifs.

Les baisses des prix du gaz et de l’électricité que devaient permettre libéralisation et privatisation, ne se sont pas produites et les prix ont même augmenté pour les consommateurs. En 10 ans la précarité énergétique en Europe a doublé !

En France bien que le maintien de Tarifs de Vente Réglementés ait évité une hausse trop importante des prix, ces derniers ont augmenté de 30% pour l’électricité et de 80% pour le gaz !

En France, 12 millions de personnes sont en précarité énergétique !

De plus nous pouvons désormais associer la libéralisation de l’énergie à des pertes d’emplois. La fragmentation des entreprises et des services et le recours à la sous-traitance ont mis les droits des travailleurs à mal, leurs conditions de travail, leur rémunération et leurs moyens de défense collective (à savoir leurs syndicats).

Même en ce qui concerne les énergies renouvelables, bien que l’on entende souvent que l’union européenne doit la réussite du déploiement des énergies renouvelables à ses politiques de privatisation et de libéralisation, c’est pourtant tout l’inverse qui s’est produit ! A tel point que l’union européenne cherche aujourd’hui à réduire la protection dont bénéficient les énergies renouvelables !

Un rapport des plus complet donc, qui met en lumière de nombreux constats et de nombreuses propositions que porte la CGT, dans une feuille de route pour une autre politique énergétique : l’importance de règlementation et de la propriété publique pour la décarbonisation du système énergétique (avec notamment des renationalisations).

Alors que les dividendes des entreprises de l’énergie ne font qu’accroitre, patronat et gouvernement se concertent pour concrétiser 20 années de libéralisation par une énième réorganisation du secteur de l’énergie, qui pourrait sonner le glas du service public de l’électricité et du gaz.

La CGT le réaffirme, l’énergie n’est pas une marchandise, c’est un bien de première nécessité, au même titre que l’eau. A ce titre l’énergie ne doit pas être soumise à la loi du marché. L’énergie appartient tant aux usagers qu’aux agents qui le font vivre au quotidien. C’est le bien commun de la nation !

L’accès à l’énergie pour tous, doit être reconnut comme étant un droit fondamental, qui doit être inscrit dans la constitution. La lutte contre la précarité énergétique qui touche près de 150 millions de personnes en Europe et près de 4 millions de foyers en France, doit être une priorité pour vivre dignement et en bonne santé, pour avoir accès à l’éducation, à la communication, au transport, etc.…. tel que la CGT conçoit l’émancipation et la transformation sociale.

Seul mix énergétique, au sein d’un pôle public de l’énergie, avec des nationalisations nouvelles, qui répondent aux besoins des populations, tout en apportant des garanties collectives fortes pour ses personnels et avec de nouveaux droits pour les salariés, les élus et les citoyens, est la réponse que la CGT fait pour demain, en matière d’énergie et de développement humain durable.

Lire  : communique.presse171019

Pétition : 20191008-petition-interfede-1

http://www.fnme-cgt.fr/index.php/petitions/ensemble-exigeons-le-retrait-pur-et-simple-du-projet-de-scission-d-edf-hercule

 

Vous trouverez avec les liens ci-dessous le film « main basse sur l’énergie » qui démontre la casse du secteur de l’électricité, ainsi que le nouveau venu dans la série « gaz et flouze à tous les étages » qui démontre la gabegie de la libéralisation du gaz.

 https://www.mainbassesurlenergie.com/

https://www.gazetflouzeatouslesetages.com/

 

comment closed

Copyright © 2009 La CGT du Rhône. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.