You are here: Home // Non classé // Après les applaudissements, appel des professionnels de la Santé et de l’Action sociale : « Des centaines de milliers d’emplois pour nous sauver ! »

Après les applaudissements, appel des professionnels de la Santé et de l’Action sociale : « Des centaines de milliers d’emplois pour nous sauver ! »

Appel de l’ensemble des personnels de la Santé et de l’Action Sociale  à se mettre en grève et à manifester le 15 octobre 2020 à 14h00 devant l’ADPEI (75 cours Albert Thomas) pour aller jusqu’à préfecture où une délégation sera reçue.

La crise COVID est toujours là, le SEGUR est passé mais rien n’a changé !

La population est de plus en plus inquiète du manque de personnels dans les hôpitaux et le médico-social.

Sans signal fort, la deuxième vague de crise COVID 19 risque de faire s’écrouler notre système de santé et d’action sociale.

 

En 2019, ce sont plus de 3400 lits d’hospitalisation complète qui ont fermé pour seulement 1500 places d’hospitalisation partielle ouvertes.

Et, malgré le Ségur de la santé, les fermetures continuent en 2020 : Juvisy, Besançon… L’accès aux soins est de plus en plus difficile, avec des retards préjudiciables »

La mobilisation massive des personnels de la santé et de l’action sociale qui dure depuis plusieurs mois a obligé le gouvernement à lâcher 183€ d’augmentation pour le personnel de la santé (on est encore loin des 300€).

Il est inadmissible que les personnels de l’action sociale ne bénéficient de cette augmentation. C’est purement et simplement du mépris ! Elles et eux aussi ont traversés la première vague sans moyens. Tous ces professionnels font partis de la prise en charge de la population (handicap, protection de l’enfance,…).

De nombreux personnels du secteur ont vécu des drames et ont dû faire face aux décès d’un très grand nombre de résidents en EHPAD, de patients dans les hôpitaux, de collègues.

Aujourd’hui rien n’est fait pour les accompagner et les personnels sont « au bout du rouleau ». Le sous effectif est redevenu la règle de partout, les personnels quittent leur postes car les conditions de travails sont insupportables (démissions, disponibilités, refus de renouvellement de contrat), les lits continuent de fermer (Hôpital Lyon SUD, Vinatier,…), on oblige les personnels à venir travailler avec le COVID. L’hémorragie continue…

Depuis des années, les professionnels du secteur médico-social, du social et du handicap doivent faire face à une prise en charge de plus en plus difficile : trouble du comportement, population vieillissante etc.

Trop souvent oublié·e·s et invisibles, elles et ils doivent être considéré·e·s et reconnu·e·s au même titre que tous les acteurs du soin et obtenir de suite les augmentions salariales comme les autres !

Quant à l’hôpital et les établissements du public, ils croulent sous une activité qui devient exponentielle depuis la pandémie du COVID 19 sans avoir les moyens nécessaires humains et en matériel pour faire face.

Les protocoles d’accords sur « Carrières et Rémunérations » et le Ségur de la Santé (signés par les Fédérations CFDT, FO et UNSA pour les personnels non médicaux ), ne sont pas satisfaisants du tout, voir inadaptés aux demandes et revendications des personnels.

Les récentes décisions du gouvernement et du patronat dans ce secteur montrent qu’ils sont toujours hostiles aux exigences des professionnels des établissements de Santé du sanitaire, du médico-social et du social, associatif, du public et du privé et qu’ils n’ont pas la réelle volonté d’améliorer notre système de santé, de protection sociale dans l’intérêt des salarié·e·s et selon les besoins de la population.

Les salarié·e·s toutes catégories confondues n’en peuvent plus de devoir supporter la dégradation de leurs conditions de travail sans aucune amélioration en vue, au contraire le management par la peur se systématise dans nos secteurs.

Face à un gouvernement qui continue à communiquer qu’il maîtrise la situation et aurait réglé tous les problèmes grâce « au Ségur de la Santé ». Ce ne sont pas les augmentations de salaires, obtenus seulement pour certain·e·s, qui vont faire taire les professionnel·le·s en colère.

Les manques d’effectifs récurrents partout dans les services et les établissements dans tout le pays sont INACEPPTABLES et doivent cesser !

Exigeons ensemble :

  • Des formations massives de professionnels pour des recrutements de personnels qualifiés
  • L’ouverture massive de lits et /ou services en psychiatrie, les services de soins et les structures du sanitaire, du médico-social et du social partout où cela est nécessaire et pour désengorger les Urgences ;
  • La reconnaissance sans condition en maladie professionnelle de tous les personnels de santé et d’action sociale atteint par la covid-19 ;
  • L’arrêt de la déréglementation sur le temps travail rendu possible par le protocole d’accord du « Ségur de la santé » et la baisse de temps de travail pour nos métiers pénibles ;
  • Des augmentations de salaires pour atteindre 300 € par mois minimum pour toutes et tous ;
  • Un Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale qui réponde aux besoins des professionnel·le·s et de la population.

comment closed

Copyright © 2009 La CGT du Rhône. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.